Le 18/11/2013

Envoyez vos suggestions à

xxx.holic@free.fr
Accéder aux archives
Interview du producteur du film : Toru Kawaguchi
xxxHolic Rei T.1 (J)
Sortie prévue le 23/10/13.
Prix de vente (édition limitée) : 5250Y.
(17/08/2013 @ 22:36:07)

Accéder aux archives

Rei Ch21 (JP) : 18/11/13
Rei Vol1 (JP) : 23/10/13

FailManga : Ch1
Fudokari Prod : Ch20
Jolly Goat : Ch12
Unknown Username : Ch5

(Mise à jour le 17.11.2013)


Envoyez vos suggestions à
xxx.holic@free.fr



Dernier Fanart
Merci Yuki-chan







En savoir plus ?


Dernier message :

Par Loleyke :
Super bien fait le site ! Je suis tombé sur cet anime il y a quelques jours et franchement je suis fan, ça fait plaisir de voir qu'il y a d'autres passionnés ! :)

Envie de signer le livre ?

Vous êtes le
ème
visiteur !


Vous êtes 1 sur ce site depuis les cinq dernières minutes !


















Interview du producteur du film : Toru Kawaguchi (anglais)
What was the reason that you decided to participate as producer for this project?
When they told me about it, they had already decided to go ahead with the project. At that time, I was working on a feature film The Prince of Tennis - Two Samurai: The First Game, so I guess they felt it was good timing for me to take on xxxHoLic as my next project. They gave me the original manga book, but I was stunned when I saw the book cover ad saying, "Anime film version to be released in 2005.”

How did you pick your staff?
President Ishikawa said, "The animation supervisor will be Kise-san. By the way, he said he would do the character designing as well, but you’ll have to check with him yourself. Hirata will be the art director. I’ll let you pick the rest.” He said this while watching a baseball game at Jingu Stadium. (He went home after he talked to me.) As for the script, the executive producer Katsuji Morishita told me that he had already arranged with company staffers Junichi Fujisaku (chief scriptwriter), Yoshiki Sakurai (for xxxHOLiC), and Midori Goto (for Tsubasa), so I appreciated what he had done.

Next, I had to choose the director of the film. (Some of you might think this is the other way around, but it sometimes happens this way.) After talking with Morishita and Tsubasa producer Tetsuya Nakatake, the name Tsutomu Mizushima came up as a candidate. I hadn’t worked with him before, but he has directed several Crayon Shin-chan movies. So I thought he would be capable of handling some comical parts of the feature film xxxHOLiC - A Midsummer Night’s Dream as he had done for Crayon Shin-chan. When I contacted him, he said, "Yes, I will do it", so I was very grateful.

As for character design, I’m not sure whether it was because of Kise-san’s own preference or because he simply wanted to do something different, but the characters were all one to two heads taller than the original characters in the manga. Director Mizushima was the first to check the characters and was surprised. It would have been all right in a 4:3 TV frame, but in the theatre, with its 16:9 aspect ratio, the screen might just look too hollow. Anyway, we left the final decision to the original authors, CLAMP. And they said it would be fine, so we made up our minds to go with it.

As for the prop designer, the color designer, the inbetween checker and the camera director positions, I asked for the same group who were with me in The Prince of Tennis to join me again.

As for the background artist, since Shuichi Hirata was too busy with the last bit of background work on The Prince of Tennis, I asked Takashi Watabe, who was crew on Innocence, to join me again instead.

For the production of Tsubasa CHRoNiCLE - The Princess of the Birdcage Land, the whole production was like a lot of young staff joining in to work together. In contrast, although xxxHOLiC was an I.G project, the director and animation supervisor worked in different buildings and they each did what they were supposed to do separately. So it was more adult-like in terms of attitude and atmosphere.

Did you do anything special to relate the content of your film with Tsubasa CHRoNiCLE, which will be shown together in theatres?
Both anime teams met at script meetings every time. And the directors and producers were all in the same room, so we didn’t have to do anything special or put more effort into linking the two movies.

It’s just that we were behind schedule in character design, which made it a bit difficult for the Tsubasa team.

Did you do anything experimental during the production process in particular?
Art director Hirata-san proposed that he wanted to construct a 3-D model of the interior of the mansion, which was the main setting for this anime. Firstly, Hirata-san generally likes to construct artifacts in 3D, but it was a realistic decision as well. If we had waited for all the layouts to come up to us, we might have run out of time, and it was also a waste of time if we had just sat around waiting. So we decided to make the stage setting first and when the layouts were ready, we only had to set the camera. If we hadn’t done it this way, I don’t think we could’ve finished the background in time, because the layouts were behind schedule as we’d expected. We were lucky to have constructed the background in 3D at the beginning.

It was very useful that our art designer Watabe-san could work with the 3Ds. The model building went efficiently as we split the work among I.G’s 3D team. Every time a new storyboard was completed, we encountered new settings that did not exist originally. So we also had to hire an outside team.

What was the most challenging factor in turning a manga into a feature anime film?
This was never put into TV anime, so we were doing a direct adaptation to a feature film. I figured we’d have to work a lot with the advertising section. What we had to do was to cooperate as much as possible in preparing the illustrations for the various anime magazines. To do that we had to stop working on the film, so it was tough arranging schedules. For this project, our staff worked even on holidays, so we were able to produce a lot of illustrations. CLAMP fans and manga magazine readers would certainly know about xxxHOLiC, but since it could not rely on the media exposure of a TV series, we had to put out a lot of advertising illustrations for the general public to notice. Our staff worked really hard, so I hope a lot of people will come and see the film.

What should we not miss in the xxxHOLiC - A Midsummer Night’s Dream?
The fascinating thing about this anime is that it’s a mixture of comical, mysterious and serious elements. You can also enjoy the leading-edge technologies too. We simply enjoyed making this film, because we were able to do a range of things in just one film. We did some experimental things as well. This fitted well with what I.G is all about.

Do you have something to say to those people who are restlessly waiting for the theatre release?
Watanuki will be wandering through different dimensional spaces in the mansion. I suggest it would be fun to imagine that you were exploring along with him.

A Tokyo, le 14.06.05




Interview du producteur du film : Toru Kawaguchi (français)
Quelle est la raison qui vous a poussé à participer à la réalisation de ce projet comme producteur?
Quand ils m'en ont parlé, ils avaient déjà décidé de débuter ce projet. Au même moment, je travaillais sur un long métrage de Prince of Tennis : Two samurai: the first, et j'ai trouvé que c'était l'instant propice pour enchaîner avec xxxHOLiC. Ils m'ont donc donné le manga original, mais j'ai été abasourdi de voir les publicités sur la couverture qui scandaient Film d'animation sortie courant 2005.

Comment avez-vous selectionné votre travail?
Le président Ishikawa a dit : Le responsable de l'animation sera Kise-san. A propos, il a dit qu'il pourrait aussi bien occuper la place de character designer, mais vous devrez voir ça avec lui. Hirata sera le directeur artistique. Je vous laisse décider du reste. Il a dit se rendre à un match de BaseBall au stade Jingu. (Il rentrait chez lui après m'avoir parlé.) Comme pour le script, le producteur exécutif Katsuji Morishita m'a dit qu'il s'était déjà arrangé avec mes collègues Junichi Fujisaku (scénariste en chef), Yoshiki Sakurai (pour xxxHOLiC), et Midori Goto (pour Tsubasa), j'ai donc été content de ce qu'il a fait.

Ensuite, je devais choisir le metteur en scène pour le film. (Vous pourriez penser que c'est inhabituel, mais ça se passe souvent de cette manière.) Après avoir parlé avec Morishita et Tetsuya Nakatake, le producteur de Tsubasa, Tsutomu Mizushima m'est apparu comme candidat potentiel. Je n'avais jamais travaillé avec lui auparavant, mais il a dirigé de nombreux films de Crayon Shin. J'ai donc pensé qu'il serait capable de s'occuper de différentes parties du film xxxHOLiC - A Midsummer Night's Dream comme il l'a déjà fait pour Crayon Shin. Quand je l'ai contacté, il m'a dit Oui, bien sûr, je le ferai.

Pour le design des personnages, je ne sais pas si c'est à cause des propres préférences de Kise-san ou simplement parce qu'il voulait faire quelque chose de différent, mais tous les personnages mesuraient de une à deux tête de plus que dans le manga original. Le directeur Mizushima a été le premier à constater avec surprise la différence. Ça aurait été parfait pour le format 4:3 des télévisions, mais au cinéma, avec les proportions 16:9 de l'écran, l'image aurait juste l'air trop vide. De toute façon, nous avons laissé aux auteurs originaux, Clamp, le soin de prendre cette décision. Et elles ont dit que ça irait tout à fait, ainsi nous avons composé nos idées pour correspondre avec les leurs.

Pour le accessoiriste, le coloriste, l'intervalliste et le metteur en scène, j'ai demandé à avoir le même groupe que j'ai côtoyé pour The Prince of Tennis.

Pour les décors de fond, étant donné que Shuichi Hirata était bien trop occupé avec le dernier peu restant sur les fonds de The Prince of Tennis, j'ai demandé à Takashi Watabe, qui était vacant, de nous rejoindre au lieu de flâner.

Pour la production de Tsubasa CHRoNiCLE - The Princess of the Birdcage Land, la production ressemblait beaucoup à une jeune équipe se rassemblant pour travailler ensemble. En revanche, bien que xxxHOLiC ai été un projet du studio IG, le producteur et le directeur d'animation travaillaient dans des immeubles différents et ont chacun fait leur travail séparément. L'attitude et l'atmosphère du groupe était donc bien plus adulte.

Avez vous fait quelque chose de spécial pour raconter le contenu du film Tsubasa Chronicle, qui sortira en salle au même moment?
Les équipes de chaque film se rencontraient aux réunions. Les directeurs et producteurs étaient tous dans la même salle, ils n'avaient donc aucun mal à rassembler leurs efforts entre les films.
Il est vrai que nous étions en retard sur le plan du design des personnages, pour lequel nous avons rencontré un peu plus de difficulté par rapport à l'équipe de Tsubasa.

Avez-vous expérimenté quelque chose de particulier durant le processus de réalisation?
Le directeur artistique M.Hirata a proposé de construire un model 3D de l'intérieur du manoir, qui serait le principal cadre de cet anime. Premièrement, M.Hirata aimait généralement construire les objets compliqués en 3D, mais c'étai aussi une décision réaliste. Si nous avions attendu que toutes les esquisses arrivent à nous, nous aurions manqué de temps, et nous en aurions également perdu beaucoup à rester assis à attendre. Nous avons donc décidé de fabriquer le cadre de la scène d'abord, et dès que les autres esquisses ont été prêtes, nous n'avions plus qu'à installer la caméra. Si nous n'avions pas suivi cette route, je ne pense pas que nous aurions pu finir le fond à temps, vu que les esquisses arrivaient plus tard que nous ne l'attendions. Nous avons eu de la chance d'avoir pensé à construire l'arrière-plan en 3D dès le départ.

C'était vraiment utile que notre directeur artistique M. Watabe puisse travailler avec la 3D. La construction du bâtiment a été efficace puisque nous avons pu séparer le travail entre plusieurs équipe de 3D d'IG. De nouveaux story-boards étaient très souvent terminés, nous avons rencontré des designs qui n'existaient pas à la base. Ce qui nous a mené à devoir contacter une équipe étrangère à IG.

Quel était le facteur le plus stimulant pour convertir un manga en Anime?
Ce manga n'avait jamais été porté à l'écran, nous avons donc fait une adaptation directe vers un long métrage. Il apparaissait que nous devions beaucoup travailler avec la division publicité de la firme. Ce que nous avions à faire c'était de coopérer au mieux avec eux pour préparer les différentes illustrations pour les magazines. Pour préparer tout ça nous avons du interrompre le travail sur le film, alors nous avons dû mettre en place une organisation très solide. Pour ce projet, notre équipe a même travaillé pendant les vacances, ce qui nous a permis de produire tout un tas d'illustrations. Les fans de Clamp et les lecteurs de magazines de Mangas reconnaîtront certainement xxxHOLiC, mais vu que nous ne pouvons pas compter sur la médiatisation d'une série TV, nous avons du produire tout un tas d'images publicitaires pour le public, dans le but de nous faire remarquer. Nous avons vraiment travaillé dur, et j'espère que beaucoup de gens viendront voir notre film au Cinéma.

Que ne devons-nous pas oublier dans xxxHOLiC - A midsummer night's dream ?
Le coté séduisant de cet anime est tout ce mélange de comique et de mystère tout en restant sérieux. Vous pouvez également apprécier le côté technologique. Nous avons tout simplement adoré réaliser ce film, parce que nous avons été capable de faire tout un tas de choses dans un seul film. Nous avons aussi tenté quelques expériences. Ça allait bien avec ce dont IG parle en général.

Avez-vous quelque chose à dire à tous ceux qui attendent la sortie du film frénétiquement ?
Watakuni voyagera à travers différentes dimensions dans le manoir. Je pense que ce sera amusant d'explorer tout ça avec lui.

A Tokyo, le 14.06.05


(Remerciements à Hitsuji pour la traduction originale.)